07 novembre 2010

Rallye du Condroz 2010

Le rallye du Condroz est pour moi, le plus dur des rallyes Belges. Les spéciales y sont superbes, mais les conditions climatiques de fin de saison, sont toujours difficiles.
Avec l’expérience prise l’année dernière, nous espérons y faire bonne figure.
C’est le week-end des 30 et 31 octobre, qu’ont eu lieu les reconnaissances. Le parcours proposé est légèrement modifié par rapport à 2009. Par contre, sur certaines spéciales, il y a beaucoup de changements.
Le plus gros changement, est pour le timing avec 2 fois 4 spéciales le samedi et 2 fois 5 spéciales le dimanche. Ce qui veut dire que la journée la plus longue sera le dimanche.
Encore quelque chose de nouveau à appréhender, la longueur des journées. Ce qui veut dire, que dimanche matin, le plus dure ne sera pas fait…

Vendredi: Vers 13h30, ce fut pour nous le contrôle Administratif et Technique.
Le contrôle Administratif, avec le contrôle des licences, permis de conduire, et autres autorisations.
Le contrôle Technique, avec la pesée, contrôle des combinaisons, documents de la voiture.
Tout était OK. Nous étions alors paré pour affronter, dés le lendemain matin, les routes du Condroz bien humides, avec notre C2R2 de 1077kg à la balance.

ESVendredi

Samedi: Passage sur le podium à 09h59. Les conditions climatiques sont très difficile, avec énormément de pluie.

ESSamedi

ES1: Bas-Oha: Cette spéciale est le même départ que la spéciale de Wanze-Marneffe de 2009. Elle est très courte, on doit être dans le coup dés le début.
On part sur un bon rythme, quelques petites chaleurs dans le premier kilomètre, qui nous prouve que les routes sont très glissantes. Mais au final, un bon 89ème temps sur 172 voitures au départ.
On est dans le coup, on assure tous les freinages, pour ne pas se faire surprendre.

Temps: 4.28 à 0.21 du scratch de classe (Jean-Louis Boesmans)

ES1

ES2: Annulée

ES3: Villers-le-Temple: Presque identique à 2009, juste le premier kilomètre qui diffère.
On garde le même rythme que la 1. Même principe, pas de risque et aller vite. Cela paye également. Après les 14kms de la spéciale, nous arrivons juste derrière le concurrent parti une minute devant nous.
Ce qui nous impressionne toujours, c’est le nombre de spectateurs aux abords des spéciales. C’est quelque chose de terriblement encourageant.

Temps: 9.40 à 0.49 du scratch de classe (Jean-Louis Boesmans)

ES3

ES4: Clavier: La spéciale glisse… Elle est très piégeuse tout au long de ces 15kms. Les premiers kilomètres sont encore assez propres. Vers le milieu, la boue et les feuilles collées à la route apparaissent. Et la fin, un véritable verglas.
A 2kms de l’arrivée, nous arrivons derrière le concurrent parti juste devant nous. Mais il ne nous laisse pas passer directement, nous y perdons un peu de temps.
On le dépasse dans une épingle droite, lorsqu’il fait un tête à queue.
Sur cette spéciale, on était bien. Par endroits, un peu trop vite. On monte sur un talus, on rate des freinages, on doit se récupérer au frein à main.
Le Condroz est vraiment un rallye particulier, 2 spéciales propres, et après une toute autre configuration. L’expérience et la parfaite connaissance de la voiture font que l’on peut aller vite.

Temps: 10.17 à 0.47 du scratch de classe (Jean-Louis Boesmans)

ES4

ES5: Marchin: Cette spéciale est fort différente de 2009.
Avec les petites chaleurs de la 3, nous partons un peu moins vite. On savait également que cette spéciale était très glissante.
On fut trop prudent, ce qui se reflète directement dans les chronos. De plus, la fin était très rapide, et nous n’osions pas assez.
Mais nous étions toujours en course et sans une bosse.
Après une boucle, le sentiment était assez bon. On peut aller vite, mais on doit encore accélérer et prendre plus de risques pour pouvoir suivre les leaders.

Temps: 11.46 à 0.58 du scratch de classe (Manu Canal-Roblès)

ES5

Boucle 1: 36.11 à 7.44 du premier et à 2.29 du premier A6 qui est Manu Canal-Roblès

ES6: De retour à Bas-Oha, les routes s’assèchent peu à peu.
On part bien, les notes confirmées au premier passage nous servent beaucoup. Ce qui nous permet de faire le même temps que le matin.
Ce fut une petite surprise, car on était beaucoup plus vite par endroits. Mais en comparant les temps des autres concurrents, ce fut le même résultat pour tous. Pas d’amélioration.

Temps: 4.29 à 0.15 du scratch de classe (Manu Canal-Roblès)

ES6

ES7: Annulé

ES8: De nouveau Villers, mais de nuit maintenant.
On fait 25sec de plus qu’au matin. Mais avec 2-3 kilomètres derrière le concurrent rattrapé, qui ne voulait pas se bouger.
Au final, on perd 15sec derrière cette voiture.
Sinon, le rythme est toujours bon. On garde toujours notre allure, mais les autres de notre catégorie accélèrent sensiblement.
On doit réagir…

Temps: 10.07 à 0.50 du scratch de classe (Manu Canal-Roblès)

ES8

ES9: En arrivant au départ de Clavier, la pluie redoublait d’intensité. Mais surtout la file des voitures avant le départ était très longue.
Après 1h30 d’attente, nous arrivons sur la ligne de départ.
Le starter nous prévient que la spéciale est très glissante. Déjà de nombreuse voiture au trou.
Avec l’attente, et la peur de sortir dans ces conditions difficiles. Nous levons le pied.
Ce ne fut pas le bon choix, car le chrono est mauvais. 55sec de plus que lors du premier passage.
Ce qui nous donne quand même un 84ème temps au général. Mais dans notre catégorie, personne ne nous a attendu…

Temps: 11.12 à 1.00 du scratch de classe (Manu Canal-Roblès)

ES9

ES10: Voilà déjà la dernière du jour, Marchin.
Nous n’arrivons pas à accélérer. Je ne sais pour quelle raison.
Les notes étaient bonnes, mais il nous manquait une sérieuse adhérence sur le train avant. Même en troisième, on patinait encore.
A l’arrivée, on constate que nos pneus avant étaient morts. Un mauvais choix, qui nous coûte beaucoup de secondes.
Voilà ou était notre manque de confiance pour ces deux dernières spéciales.
C’est encore ces petites choses qui font l’expérience en rallye…
On termine la journée à la 81ème place au général et 8ème de classe.

Temps: 12.21 à 1.21 du scratch de classe (Manu Canal-Roblès)

ES10

Boucle 2: 1:14.21 à 16.20 du premier et à 5.56 du premier A6 qui est Manu Canal-Roblès

Dimanche:

ES11: Lavoir: Une spéciale rapide et identique à 2009.
On part bien, beaucoup plus vite que les spéciales de la veille au soir.
On fait les même temps que les 4-5ème de classe, malgré quelques hésitations.
Le but de la journée, on doit remonter au classement général, et revenir dans notre classe.

Temps: 5.53 à 0.32 du scratch de classe (Manu Canal-Roblès)

ES11

ES12: Wanze-Marneffe: C’est la spéciale la plus longue du rallye 21,5km.
On garde le même rythme. Pas d’erreur, malgré une fin de spéciale très glissante.
Le chrono est toujours dans la même zone, 4-5ème de classe.

Temps: 13.49 à 0.56 du scratch de classe (Manu Canal-Roblès)

ES12

ES13: Ben-Ahin: La plus courte. Un véritable sprint.
Encore une fois, on s’avait que cette spéciale était très piégeuse sur la fin. On assure de trop. Ce qui se reflète directement sur le chrono.

Temps: 3.54 à 0.23 du scratch de classe (Manu Canal-Roblès)

ES13

ES14: Vierset: Elle fut neutralisée à cause de la sortie violente de De Mévius junior…

ES15: Nandrin: Spéciale très technique. Nous sommes toujours dans le coup.
On est toujours dans la même zone pour les temps.
Le pas d’erreur paye…

Temps: 10.09 à 1.11 du scratch de classe (Manu Canal-Roblès)

ES15

Boucle 3: 1:58.33 à 23.23 du premier et à 8.40 du premier A6 qui est Manu Canal-Roblès

ES16: Pour le deuxième passage à Lavoir, nous accélérons. On prend plus de risque. On améliore de 9sec.
Mais les autres concurrents dans la classe, ont fait la même chose, ils ont accéléré eux aussi. Pas de changement dans le classement de classe.

Temps: 5.44 à 0.27 du scratch de classe (Jean-Louis Boesmans)

ES16

ES17: On reste dans le même état d’esprit pour le deuxième passe de Wanze-Marneffe. Un peu plus de risque, pas trop.
On améliore de 12sec. Mais tout le monde a accéléré, et souvent plus que nous. Nous ne pouvons plus suivre le rythme imposé par les premiers de notre classe.

Temps: 13.37 à 1.00 du scratch de classe (Jean-Louis Boesmans)

ES17

ES18: La spéciale fut neutralisée pour cause d’intempérie. En effet, de la grêle c’est abattu sur Ben-Ahin, et pour des raisons de sécurité, la direction de course a préféré neutraliser cette spéciale.

ES19: Après 2kms, notre interphone se coupe. Nous devons terminer la spéciale (encore 15kms) sans note, dans la nuit avec du brouillard.
Ce fut atroce de rouler dans ces conditions. Déjà avec des notes dans le brouillard c’est difficile, mais sans note…
On perd plus d’une minute sur cette spéciale. On a définitivement perdu le contact avec les premiers de classe.
On doit se refaire dans la dernière.

Temps: 13.09 à 2.18 du scratch de classe (Manu Canal-Roblès)

ES19

ES20: On devait terminer en beauté. On roule super bien, comme il faut.
Le temps est très bon. Dans cette dernière, cela nous permet de gagner 2 places au général.

Temps: 11.12 à 1.23 du scratch de classe (Manu Canal-Roblès)

ES20

Boucle 4: 2:42.15 à 31.59 du premier et à 13.37 du premier A6 qui est Manu Canal-Roblès

On termine 56e général à 31.59 du premier qui est Freddy Loix sur Skoda Fabia S2000 en S2000.

On termine 7e de classe A6 à 13.37 du premier qui est Manu Canal-Roblès sur Peugeot 106.

ES21

Nous terminons à une superbe 56ième place au général et 7ième de classe.
Ce qui nous réconforte encore plus, c’est que la voiture n’a pas une griffe.
On s’en est super bien sorti. C’est vrai qu’il nous manque encore beaucoup d’expérience pour les grand rendez-vous. Mais c’est en terminant des rallyes aussi difficiles, que l’on s’en forge une…
On doit encore améliorer des choses, pouvoir accélérer au bon moment, mais nous sommes sur la bonne voie…

Encore un grand merci à Philippe, Eric, Marc, Sabine et leurs équipes pour ce fabuleux week-end.
Encore un super merci à vous tous...
A Christophe pour son travail tout au long du W.E.
A Philippe Reignier pour sa confiance en l’équipage.
Aux différents sponsors.
A William pour sa déco (www.atrait.be).
Au frérot pour son montage photos-vidéos (www.therallyeman.be.cx).
A la famille, car elle est toujours là pour nous encourager aux bords des spéciales.
Et a tous les autres pour leurs encouragements...

Nous vous donnons à tous, rendez-vous en 2011. Une nouvelle saison avec, qui sait, peut-être, de belles places d’honneur dans des rallyes prestigieux…

Encore merci à tous !!!

1 - 88 - Manu Canal-Roblès - Bernard De Preter - Peugeot 106 GTI - 2:28.38
2 - 86 - Jean-Louis Boesmans - Ludovic Gerard - Citroën C2R2 - 2:34.59 - 6.21
3 - 112 - Steve Fernandes - Steve Kirfel - Citroën C2R2 - 2:35.45 - 7.07
4 - 100 - Stéphan Horenbach - Isabelle Hubert - Citroën C2 - 2:36.55 - 8.17
5 - 142 - Jean-Philippe Moes - Fabrice Henry - Peugeot 106 - 2:39.09 - 10.31
6 - 134 - Noël Geilenkirchen - Claude Alain MOIX - Citroen C2R2 - 2:40.17 - 11.39
7 - 96 - ERIC HACCOURT - CHRISTOPHE COULON - CITROËN C2R2 - 2:42.15 - 13.37
8 - 163 - Grégory Orban - Lionel Content - Citroën Saxo - 2:42.55 - 14.17
9 - 155 - Bernard Heine - Laurent Secretin - Peugeot 106 GTI - 2:48.22 - 19.44
10 - 171 - Denis Borremans - Sébastien Renson - Citroën Saxo - 2:49.59 - 21.21
11 - 83 - Marcel Cailloux - Eric Plumier - Ford Puma KitCar - 2:51.06 - 22.28
12 - 185 - Sébastien Crommen - Cédric Wuidart - Citroën Saxo - 3:06.58 - 38.20
13 - 173 - Pascal Godefroid - Olivier Poly - Peugeot 206 - 3:18.17 - 49.39

Posté par HRRacing à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Rallye du Condroz 2010

Nouveau commentaire